Recherches

Motoneurones: maladie, symptômes et traitements

Motoneurones: maladie, symptômes et traitements


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

LA les motoneurones sont des cellules nerveuses que nous avons tous dans notre organisme, sont responsables des muscles volontaires, des glandes, d'une partie du cœur et des muscles lisses, régulent son comportement. Ce n'est en aucun cas un rôle secondaire, celui des motoneurones, même si peu connaissent son existence. Ces cellules sont dirigées par tous ceux épisodes de souffrance et de maladie liés à des processus de dégénérescence et d'atrophie des muscles et des glandes dont nous avons mentionné, à l'exception des formes pathologiques qui sont en fait génétiques et héréditaires comme la SMA et certains sous-types de SLA mais pas seulement.

Motoneurones: maladie

Plus que de parler de motoneurones, on entend souvent parler de maladies des motoneurones, elles sont nombreuses, elles forment un groupe de diverses pathologies neurodégénératives qui ont un impact significatif sur la santé de ceux qui en souffrent.

En général, avec le terme maladies des motoneurones, ils sont définis toutes les affections neurologiques de nature dégénérative progressive qui affectent spécifiquement les cellules dites nerveuses. Les plus connus de ce groupe sont la SLA, la sclérose latérale primaire, l'atrophie musculaire progressive, la paralysie bulbaire progressive et la paralysie pseudobulbaire. Les médecins ne connaissent pas les causes exactes de la plupart de ces maladies.

Maladie des motoneurones: types

Voyons quelles sont les caractéristiques de ces maladies, qui ont en commun le fait qu'elles affectent les motoneurones.
Il y a le la sclérose latérale amyotrophique, plus connue sous le nom de SLA, la plus connue mais aussi la plus fréquente, il existe une sclérose latérale primaire, également connue sous l'acronyme SLP, atrophie musculaire progressive, ou AMP, paralysie bulbaire progressive, également connue sous le nom de PBP, le paralysie pseudobulbaire et atrophie musculaire spinale, également appelée par l'acronyme SMA.

Cette dernière n'est en vérité pas toujours incluse dans le groupe des maladies des motoneurones car il y a encore des questions sur les causes et, si elles étaient héréditaires ou génétiques, elles devraient être classées ailleurs. Il existe des opinions fortes et contradictoires au sein de la communauté médico-scientifique alors qu'elles sont tous sont d'accord pour considérer la SLA comme l'une des maladies les plus graves du groupe et 1 à 2 personnes en souffrent pour 100 000 individus. L'AMP représente 4% de tous les cas de maladie des motoneurones dans la population générale, tandis que la SMA touche un individu sur 10000.

Motoneurones: maladie et espérance de vie

La maladies des motoneurones consistent en une dégénérescence progressive et inévitable de ces cellules, malheureusement il va sans dire que nous arrivons à une issue fatale même si les temps et les modalités peuvent changer de temps en temps. Certains sont beaucoup plus rapides à créer complications gravestandis que d'autres sont plus lents même s'ils sont toujours progressifs.

De temps en temps, les premiers symptômes bénins peuvent entraîner au fil du temps à l'incapacité d'utiliser les jambes, une dysarthrie peut conduire à une absence totale d'élocution et à devoir utiliser des méthodes d'alimentation artificielle, elle peut même conduire à une incapacité totale à respirer.

Voyons l'espérance de vie en prenant ces chiffres pour ce qu'ils sont, des données statistiques qui ne sont pas forcément une règle. Avec la SLA, la mort survient généralement 3 à 5 ans après l'apparition des symptômes, la paralysie bulbaire progressive entraîne la mort des sujets atteints dans les 6 mois, dans les cas «plus lents», en 3 ans, toujours à partir de l'apparition des premiers symptômes. Il faut environ 5 ans à l'AMP pour entraîner la mort en moyenne tandis que la sclérose latérale primaire dans la plupart des cas montre une issue fatale après environ dix ans.

Motoneurone: maladie et traitement

Comme nous l'avons vu, ces maladies ne peuvent pas être guériescependant, il existe des traitements symptomatiques recommandés au cas par cas. Cela commence toujours par le diagnostic qui, entre autres, nécessite plusieurs tests, car il n'y a pas de test de diagnostic spécifique.

Neurones moteurs humains en effet, ils régulent des fonctions importantes, notamment respirer, marcher, avaler, parler mais aussi tenir des objets, par exemple. Ces cellules nerveuses proviennent du cerveau ou de la moelle épinière et avec leur réseau d'axones, elles contrôlent les muscles volontaires, les glandes, le cœur et les muscles lisses. Il existe deux types de motoneurones, supérieurs et inférieurs. Ils travaillent en relais, imaginons-les comme ça.

Les motoneurones supérieurs commencent "la course", ils sont i points d'élaboration et de départ des signaux nerveux destinés aux muscles volontaires squelettiques et aux glandes tandis que les motoneurones inférieurs sont ceux qui complètent le relais en franchissant la ligne d'arrivée. Reçus le message / l'impulsion des supérieurs, les inférieurs agissent comme des centres de réception et de délivrance du signaux nerveux.

Les thérapies applicables en présence de maladies des motoneurones, toutes de type symptomatique, évoluent en fonction de la symptomatologie mais en fait ces pathologies progressives provoquent des lésions irréversibles et incurables du système nerveux au fil du temps. Les patients voient leur qualité de vie se détériorer, plus ou moins rapidement.

Motoneurones: maladie et symptômes

Chaque maladie a des symptômes spécifiques, cela dépend des tâches que les cellules nerveuses affectées exécutent. Ils sont tous impliqués dans la SLA et c'est pourquoi ceux qui en souffrent peuvent avoir des problèmes dans diverses parties du corps, ayant du mal à marcher mais aussi à parler et à mâcher.

Vous pourriez également être intéressé par les articles sur atrophie musculaire et sur le sclérose en plaque

Si vous avez aimé cet article, continuez à me suivre également sur Twitter, Facebook, Google+, Instagram


Vidéo: AVC. Partie 1. Dr kohil (Mai 2022).